Retour à la page d'accueil
  Histoire de la rose

MENU
Historique de la Roseraie
 
Histoire des Roses
 
Plan du jardin
 
Concours International de Roses Nouvelles
 
Renseignements divers
   
Liens utiles

La rose est une fleur très ancienne, elle s'est développée sur une grande partie du globe. Des roses fossiles ont été retrouvées aux Etats-Unis et on leur donne environ 40 millions d'années. Originaires d'Asie Centrale, elles se sont répandues dans tous l'hémisphère nord mais elles n'ont jamais franchi le cap de l'équateur. Les roses sont pourtant présentes sur des terrains peu propices tels que les froides contrées d'Alaska et de Sibérie ou au contraire les chaudes terres d'Inde et d'Afrique du Nord.

Dans le monde des roses, ont distingue deux types de rosiers: les rosiers sauvages et les rosiers de jardin.
Les rosiers sauvages ont des fleurs qui ne ressemblent pas à des roses. Elles ressemblent à des fleurs de pommier, avec une seule rangée de cinq pétales, une fleur simple. Les roses sauvages sont génétiquement pures. Leur survie est assurée par les insectes qui transportent le pollen.
Fleur de pommier
Les premières traces de culture de roses sauvages remontent, d'après les témoignages historiques, à environ 5000 ans, en Chine. Durant la même période, Egyptiens et Romains commerçaient des roses par la Méditerranée. Un seul point reste encore inconnu, c'est le moyen qu'utilisaient les Egyptiens pour faire garder la fraîcheur à leurs roses, car en effet, selon les écrits, des galères entières étaient expédiées d'Egypte vers Rome. Les Romains possédaient des pépinières dans le sud de l'Italie et vouaient un culte à cette fleur.
Rose Cuisse de Nymphe Les Grecs tombèrent également amoureux de la rose et la surnommèrent "la Reine des Fleurs", mais ce fût surtout à cause des pouvoirs médicinaux de la fleur. Drogues et onguents furent inventés par les grecs, pour beaucoup avec des pétales de roses séchées. Cette utilisation des roses permit à la fleur d'être présente dans toute l'Europe. Le plus célèbre centre de culture de roses se trouvait près de Paris, à Provins.

Les roses anciennes font toutes partie de la même famille, les Rosas. Cette famille de plante fait partie elle-même d'un groupe appelé les rosacées. Les roses comptent parmi leurs parents les fraisiers, framboisiers ou encore l'aubépine mais également le pêcher et le pommier. C'est pour cela que les fleurs se ressemblent et ont la même apparence. Les fruits comestibles sont aussi une des caractéristiques communes entre toutes ces plantes.

Les rosiers sauvages ont donné naissance à des rosiers de jardin. Leurs pétales sont plus grandes, ces roses sont plus fournies et plus colorées. Les roses de jardin sont des descendantes, pour la plupart, de roses venues d'Asie, aux environs de l'an 1700. Originaires des pays chauds, le froid de l'Europe a longtemps été un problème pour les roses. Pour palier à ce manque de vigueur, les rosiéristes ont décidé de prendre les choses en main et ainsi ont créé des roses plus fortes et plus vigoureuses. La rose telle qu'on la connaît aujourd'hui était présente dès la fin du XIXe siècle.


Rose Madame A Meilland

Il n'existait pas de rose jaune. La première apparut au Parc de la Tête d'or à Lyon au début du XXe siècle, sous les doigts du rosiériste Joseph Pernet-Ducher. Il la nomma "Rayon d'Or", issue d'une rose appelée "Soleil d'Or". Les roses jaunes, oranges ou encore de couleur de feu sont issues de cette variété. Une autre rose remarquable est sans doute la rose élaborée par le rosiériste Francis Meilland à l'époque de la Seconde Guerre Mondiale. Cette rose est la "Mme A. Meilland" et elle est considérée comme une des plus belles.


Rose Charles de Gaulle
On compte de nos jours environ 5 000 variétés de roses. Les roses se classent en une dizaine de groupes. Le plus connu est sans doute l'hybride de thé. Ce type de rose est apprécié pour ses couleurs, ses parfums ou encore ses formes et pétales. Il est apparu par hasard dans les jardins de J.B. Guillot en 1867, près de Lyon.

D'autres catégories existent : les floribundas, les grandifloras, les grimpants, les polyanthas, les roses anciennes....

Les roses possèdent leur propre langage. A l'époque victorienne, il était bien vu de parler avec des roses. Chaque couleur a sa signification. Je vous invite à les découvrir car le langage des fleurs est quelque chose de très romantique qui tend pourtant à disparaître.

La Rose de La Ligne Maginot:

Qui pourrait imaginer que des centaines de rosiers ont fleuri la Ligne Maginot au pied des tourelles d'artillerie en Alsace du Nord?

Eh oui, ce n'est pas une légende... L'histoire a pris naissance en 1938 à Vittonville en Lorraine dans les environs de Pont à Mousson.

"Par une belle soirée dans ce petit village lorrain sur la rive droite de la Moselle M. Jean Paquel, administrateur de sociétés, donne une réception dans sa propriété et, de la terrasse dominant les méandres de la rivière, les roses, les milliers de roses du parc, embaument l'air tiède du crépuscule. M.Paquel montre ses roses au général Giraud, gouverneur militaire de Metz et à Robert Sérot, ancien ministre. Giraud parle de la Ligne Maginot et aussi des casernements de sûreté où, en attendant l'alerte, les hommes de la forteresse bâillent d'ennui.

Les casernements sont en pleine nature, à peu de distance des ouvrages et le régime est fort éloigné de celui des garnisons habituelles: pas de bistrots, pas de cinéma, pas de filles, rien que de la campagne, le chant des oiseaux et le bruissement de la forêt proche...

Le moral des troupes était au plus bas et les budgets militaires réduits.

Si nous pouvions rendre ces camps plus attractifs, dit Giraud, plus agréable à l'oeil...

Jean Paquel lance comme une boutade: "Fleurissez-les mon général,plantez des rosiers!, la rose n'est elle pas la légende de la beauté?

Pour Giraud ce n'était pas une boutade:

"Excellente idée" dit il à son hôte; "Voulez vous essayer de la concrétiser?

" Jean Paquel hésite une seconde puis donne son accord.

Une souscription fut lancée aussitôt:

"Pour parer du sourire de Flore l'austérité des camps

Pour montrer aux "Hommes Béton" que vous pensez à eux

Pour qu'ils sentent battre le coeur de la Nation entière

Pour les distraire aux heures de repos

Pour qu'ils conservent de leur séjour à la Ligne,une vision de beauté

FRANCAIS, suivant vos moyens, souscrivez tous: soit un rosier à 2Fr, ou 2 rosiers à 4Frs etc..."

" La Rose, Reine des fleurs, le plus bel hommage à rendre à ceux qui assurent la garde du plus beau jardin de France."

C'est en ces termes que la Rose sur la Ligne Maginot devint l'emblème de nos horticulteurs. La Rose sur la Ligne Maginot est en somme un symbole de reconnaissance de notre société à l'égard de son armée..

La Société Française des rosiéristes présidée par M.Croibier envoie les premiers plants, imitée par Louis Walter, le célèbre fondateur de la Roseraie de Saverne. Il était normal, vu la proximité, que les créations du fondateur et doyen de l'hybridation française de la Société Alsacienne et Lorraine des Amis des Roses de Saverne trouvent leur place à la Ligne Maginot. Parmi ses nombreuses obtentions c'est la variété "Général de Vaulgrenant"**qui fut choisie pour être plantée la première et officiellement; elle eut le label: "la rose Maginot"; (qui s'y frotte, s'y pique)

Le courrier reçu par M.Paquel est si abondant qu'il se voit obligé de donner un cadre officiel à son entreprise. C'est ainsi que naît, toujours grâce à M.Paquel l'association "la Rose Maginot, association philanthropique dont la Maréchale Lyautey va présider le Comité d'Honneur. A Paris, le général VAULGRENANT prend la tête du comité d'action. Il faut que toute la France coopère à cette nouvelle forme d'assistance par la grâce des fleurs. Il faut que les roses pleuvent, c'est une idée française à la fois fantaisiste et raisonnable. Le plus humble soldat de France respirera sa rose après l'exercice et sa garde à la frontière s'embellira de ce symbole d'amitié.

En Lorraine les comités locaux s'organisent et, à Nancy c'est l'épouse du Général Hubert qui préside le comité d'action, épaulée par le préfet Bosnez à la tête du comité d'honneur.

MM. Laperrière ,Ducroz, Gaujard, Lavenir et Jouin ont adressé leur patriotique offrande à la Ligne Maginot en accordant des prix bien inférieurs aux prix commerciaux. Tous les rosiers étaient de première qualité, dans des emballages très bien conditionnés, étiquetés par variétés et par cantonnement…. Beaucoup de rosiéristes de la région lyonnaise suivirent cet exemple et bientôt cette initiative s'étendit à toute la France. Tel fut l'effort considérable fourni par les membres lyonnais de la Société Française des Rosiéristes et par le collègue alsacien Walter..

La rose des fortifications devint le symbole de la vitalité française...

Grâce au vice-président Paquel, de Pont à Mousson, la rose est devenue un symbole de la paix sociale et progressivement il a réussi,grâce aux autorités militaires, à transformer les camps en roseraies. Tous ont compris combien la rose pouvait apporter de réconfort dans les camps. L'exemple des Lyonnais donna un élan à tous les rosiéristes de France et bientôt la Ligne Maginot devint un symbole de solidarité. Nos semeurs de beauté l'ont tous ressenti de cette manière et encouragèrent leurs amis à apporter, eux aussi leur offrande embaumée.

Sur place dans un premier temps, les équipes constituées par camps se sont mises au travail pour la plantation de 2 000 rosiers. Puis les travaux ont continué à une cadence plus rapide pour permettre la mise en place de 10 000 rosiers et d'arbustes d'ornement divers en automne 1938.

Compte tenu des résultats obtenus et malgré les évènements politiques qui faisaient craindre le pire, la variété "Général de Vaulgrenant" devint la variété de la Ligne Maginot. Cette obtention française, partie de l'Alsace sera l'ambassadrice de notre art floral dans le monde entier.

Nous rendons hommage à l' "Association de la Ligne Maginot ", d'avoir eu l'idée de faire refleurir la variété "Général de Vaulgrenant" dans cette région devenue si touristique et nous invitons les nombreux visiteurs à venir s'émerveiller devant les parterres de roses dès les premiers fleurissements d'ici 2009/10. Cette association, elle aussi passionnée par la reine des fleurs, sera fière de pouvoir charmer les visiteurs et dans ces lieux, de tragédies guerrières, le passé historique resurgira avec la rose "Général de Vaulgrenant".

** Général de Vaulgrenant: H.T. 1926 Végétation vigoureuse, 180cm, très florifère, grande fleur, bien pleine, coloris rose, ne gèle pas...

Photo prise le 10 juillet 2008 dans la Roseraie BARTH où les greffons, offerts par le Conservatorium de Roses de Sangerhausen (Saxe), promettent une future multiplication.

Auteur : M. Lucien CREMMEL, vice-président de la Société Alsacienne et Lorraine de Amis des Roses de Saverne.

Article paru dans " Roses et Roseraies N° 71 Avril 2008 Edité par '' Les Amis de la Roseraie du Val-de-Marne à l'Haÿ-les-Roses'' 94240 l'Haÿ-les-Roses.


Societé Alsacienne et Lorraine des Amis des Roses
B.P. 1 - 67701 SAVERNE CEDEX - Tel: 03.88.71.83.33
Pour plus de renseignements, contactez :
M. Louis STROHL 03 88 71 16 23
Nous contacter :
info@roseraie-saverne.fr