top of page

Rosa sancta, (A.Rich), (Rosa x richardii, Rehder, 1922)

Ce rosier gallique est cultivé en Érythrée depuis très longtemps, d’où elle tient son autre nom de « Rose d’Abyssinie ». C’est certainement le résultat d’une hybridation ancienne entre rosa gallica et rosa phoenicia.

Découvert par Richard en Ethiopie vers 1895, anciennement cultivé dans les jardins des églises et monastères, d’où cet autre dénomination de 'Rosa sancta' , ou 'Rose de Saint Jean. Il aurait également servi à fabriquer des guirlandes lors des cérémonies mortuaires en Egypte ancienne (Sir William Flinders Petrie, contredit par le botaniste Crépin), et est assimilé au rosier représenté dans la fresque à l’Oiseau Bleu du palais de Cnossos, en Crète minoenne.

 

Arbrisseau au port arqué d’un mètre environ, aux tiges aiguillonnés et aux feuilles nervurées aux reflets rougeâtres. Les fleurs sont simples, blanc nuancé de rose et de jaune, à 5 pétales recourbés à leur extrémité, groupées en petits bouquets. Couverture florale importante.

Sources

La Roseraie de Saint Clair, Maurice Jay
Help me Find
Promesses de Fleurs

bottom of page