SOUSCRIPTION MAGINOT.bmp

La Rose à la ligne Maginot...

Qui pourrait imaginer que des centaines de rosiers ont fleuri la Ligne Maginot aux pieds des tourelles d’artillerie en Alsace du Nord ?  Eh oui, ce n’est pas une légende...

          L’histoire a pris naissance en 1938 à Vittonville en Lorraine

dans les environs de Pont à Mousson.                

 
2019-05-17 (31).JPG

“Par une belle soirée dans ce petit village lorrain sur la rive droite de la Moselle M. Jean Paquel, administrateur de sociétés, donne une réception dans sa propriété et,  de la terrasse dominant les méandres de la rivière, les roses, les milliers de roses du parc, embaument l’air tiède du crépuscule. M.Paquel montre ses roses au général Giraud, gouverneur militaire de Metz et à Robert Sérot, ancien ministre.

IMG_20200710_163503.jpg

  Giraud parle de la Ligne Maginot et aussi des casernements de sûreté où, en attendant l’alerte, les hommes de la forteresse bâillent d’ennui.

          Les casernements sont en pleine nature, à peu de distance des ouvrages et le régime est fort éloigné de celui des garnisons habituelles: pas de bistrots, pas de cinéma, pas de filles, rien que de la campagne, le chant des oiseaux et le bruissement de la forêt proche...

2019-06-05 (7).JPG

  Le moral des troupes était au plus bas et les budgets militaires réduits.

          Si nous pouvions rendre ces camps plus attractifs, dit Giraud, plus agréable à l’oeil...

          Jean Paquel lance comme une boutade: “Fleurissez-les mon général,plantez des rosiers!, la rose n’est elle pas la légende de la beauté? Pour Giraud ce n’était pas une boutade: «excellente idée» dit il à son hôte; «voulez vous essayer de la concrétiser? »

2018-09-29 (2).JPG

Jean Paquel hésite une seconde puis donne son accord.

Une souscription fut lancée aussitôt :

“Pour parer du sourire de Flore l’austérité des camps, Pour montrer aux “Hommes Béton” que vous pensez à eux, Pour qu’ils sentent battre le coeur de la Nation entière, Pour les distraire aux heures de repos, Pour qu’ils conservent de leur séjour à la Ligne,une vision de beauté, FRANCAIS, suivant vos moyens, souscrivez tous soit un rosier à 2Fr, ou 2 rosiers à 4Frs etc...”

 
IMG_20200519_105217.jpg


          La Rose, Reine des fleurs, le plus bel hommage à rendre à ceux qui assurent

la garde du plus beau jardin de France.

          C’est en ces termes que la Rose sur la Ligne Maginot devint l’emblème de nos horticulteurs.

          La Rose sur la Ligne Maginot est en somme un symbole de reconnaissance de notre société à l’égard de son armée..


          La Société Française des rosiéristes et son président M.Croibier envoient les premiers plants, imités par Louis Walter, le célèbre fondateur de la Roseraie de Saverne.

          Il était normal, vu la proximité, que les créations du fondateur et doyen de l’hybridation française de la Société Alsacienne et Lorraine des Amis des Roses de Saverne trouvent leur place à la Ligne Maginot. Parmi ses nombreuses obtentions c’est la variété “Général de Vaulgrenant”**qui fut choisie pour être plantée la première et officiellement; elle eut le label : “la rose Maginot”; (qui s’y frotte, s’y pique)....

 
GDV.png

Un symbole d'amitié...

En Lorraine les comités locaux s’organisent et, à Nancy c’est l’épouse du Général Hubert qui préside le comité d’action, épaulée par le préfet Bosnez à la tête du comité d’honneur.

          MM. Laperrière, Ducroz, Gaujard, Lavenir et Jouin ont adressé leur patriotique offrande à la Ligne Maginot en accordant des prix bien inférieurs aux prix commerciaux. Tous les rosiers étaient de première qualité, dans des emballages très bien conditionnés, étiquetés par variétés et par cantonnement….

          Beaucoup de rosiéristes de la région lyonnaise suivirent cet exemple et bientôt cette initiative s’étendit à toute la France.

          Tel fut l’effort considérable fourni par les membres lyonnais de la Société Française des Rosiéristes et par le collègue alsacien Walter..

          La rose des fortifications devint le symbole de la vitalité française...

Un symbole de paix...

Grâce au vice-président Paquel, de Pont à Mousson, la rose est devenue un symbole de la paix sociale et progressivement il a réussi,grâce aux autorités militaires, à transformer les camps en roseraies.

          Tous ont compris combien la rose pouvait apporter de réconfort dans les camps.

          L’exemple des lyonnais donna un élan à tous les rosiéristes de France et bientôt la Ligne Maginot devint un symbole de solidarité. Nos semeurs de beauté l’ont tous ressenti de cette manière et encouragèrent leurs amis à apporter, eux aussi leur offrande embaumée.

          Sur place dans un premier temps, les équipes constituées par camps se sont mises  au travail pour la plantation de 2000 rosiers. Puis les travaux ont continué à une cadence plus rapide pour permettre la mise en place de 10000 rosiers et arbustes d’ornement divers en automne 1938.

MAGINOT_edited.png
 

La rose Général de Vaulgrenant, Walter 1926, rose de la Ligne Maginot

Compte tenu des  résultats obtenus et malgré les évènements politiques qui faisaient craindre le pire, la variété “Général de Vaulgrenant” devint la variété de la Ligne Maginot, obtention française partie de l’Alsace sera l’ambassadrice de notre art floral dans le monde entier.

          Nous rendons hommage à l’ «Association de la Ligne Maginot », d’avoir eu l’idée de faire refleurir la variété “Général de Vaulgrenant” dans cette région devenue si touristique et nous invitons les nombreux visiteurs à  venir s’émerveiller devant les parterres de roses  dès les premiers fleurissements d’ici 2009/10.

Cette association, elle aussi passionnée par la reine des fleurs, sera fière de pouvoir charmer les visiteurs et dans ces lieus, de tragédies guerrières, le passé historique resurgira avec la rose  “Général de Vaulgrenant”.


** Général de Vaulgrenant: H.T. 1926  Végétation vigoureuse, 180cm, très florifère, grande fleur, bien pleine, coloris rose, ne gèle pas...

          Photo prise le 10 juillet 2008 dans la Roseraie BARTH ou les greffons, offerts par le Conservatorium de Roses de Sangerhausen (Saxe), promettent une future multiplication.


          Auteur : M. Lucien CREMMEL, ancien président de la Société Alsacienne et Lorraine de Amis des Roses de Saverne. Article paru dans « Roses et Roseraies N° 71 Avril 2008 Edité par ‘’ Les Amis de la Roseraie du Val-de-Marne à l’Haÿ-les-Roses’’ 94240  l’Haÿ-les-Roses.

BUISSONS GF.png